Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Revue de presse-Les affaires judiciaires refont surface dans les quotidiens



Dakar, 23 jan (APS) - Les quotidiens parvenus jeudi à l'APS continuent de traiter des affaires judiciaires en même temps qu'ils évoquent la libération de navires russes retenus jusque-là à Dakar pour pêche illégale dans les eaux sénégalaises.

Le quotidien L'Observateur demeure intéressé par l'affaire Aïda Ndiongue, du nom de cet ex-sénatrice libérale inculpée le 17 décembre dernier dans une enquête sur des transactions financières. le journal annonce ainsi que Mme Ndiongue est annoncée à la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

''Le monde s'effondre sur Aïda Ndiongue. L'ex-sénatrice libérale est très loin d'apercevoir les premières lueurs de la lumière qui annoncent le bout du tunnel'', écrit L'Obseravteur. Selon ce journal, Mme Ndiongue ''a été enfoncée'' par la dernière sortie du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye.

Vendredi dernier, lors d'un point de presse, M. Guèye avait évalué la fortune de Mme Ndiongue à 47,675 milliards de francs CFA, signalant que ces avoirs étaient l'objet d'enquête. Les avocats de l’ex-sénatrice libérale, dénonçant une sortie ‘’malencontreuse’’, ont annoncé avoir décidé de porter plainte contre le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, pour ‘’violation du secret de l’instruction’’.

Direct Info, parlant de la même affaire, évoque une rivalité entre M. Guèye et Alioune Ndao, son collègue procureur de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), la juridiction d'exception mise en place dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis.

Si l'on en croit le quotidien La Tribune, l'affaire Aïda Ndiongue ''risque de glisser sur un terrain extra-judiciaire''. Le journal croit savoir que ''des faucons haut perchés sont en train de manœuvrer pour atteindre le Premier ministre (Aminata Touré)''.

''L'unique but (de cette manœuvre) est de faire croire à l'opinion que le dossier qui accable l'ancienne sénatrice est monté depuis la Primature par la maîtresse des céans, pour régler des comptes personnels à une proche d'Omar Sarr'', coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS), l'une des principales formations de l'opposition sénégalaise.

Toujours est-il que Le Populaire ne se fait pas prier pour relayer les voix de certains responsables de la société civile notamment, qui s'offusquent de lenteurs notées dans la traque des biens présumés mal acquis. Le journal précise que le Mouvement du 23 juin ''s'inquiète du +brouillage+ et de +l'obstruction des pistes+ menés par une coalition internationale''.

''Le Mouvement du 23 juin entend s'ériger en sentinelle pour contraindre les autorités à aller jusqu'au bout dans la traque des biens mal acquis. Cela d'autant plus qu'il décèle qu'une coalition internationale s'attèle à brouiller les pistes pour stopper le processus'', écrit Le Populaire.

Loin de ces sujets, des quotidiens s'intéressent annoncent la libération contre paiement d'une amende de bateaux russes arraisonnés à Dakar depuis quelques jours. Il leur était reproché de pêcher illégalement dans les eaux sénégalaises.

''Oleg Naydanov est désormais libre d'aller pêcher dans les eaux où il a une autorisation. La société consignatrice des navires russes a réussi à ramener l'amende à 600 millions de francs pour obtenir une main levée là où le Sénégal devrait au minimum encaisser près de deux milliards'' de francs CFA, rapporte le quotidien Walfadjri.

''Pour la libération des navires Oleg Naydanov et Capitaine Bogomolov, les Russes ont versé 600 millions de francs CFA au gouvernement sénégalais. Cette somme correspond aux montants des amendes infligées à ces bateaux pirates qui ont été arraisonnés au Port de Dakar'', renseigne de son côté Le Quotidien.

La Tribune et Enquête abordent le même sujet. ''L'Etat du Sénégal encaisse 600 millions CFA'' à la place du milliard exigé de ces navires, relève le premier des deux quotidiens cités. ''Les deux bateaux passent à la caisse'', souligne pour sa part le quotidien Enquête.

BK/SAB


Lu 3 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30