Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Retour en force des quotidiens sur les "biens mal acquis"



Dakar, 30 mai (APS) - Les quotidiens traitent jeudi du nouvel élan de la traque des biens dits mal acquis, qui semble repartir sur de nouvelles bases, à la faveur de la remise, la veille, de sommes représentant le montants encaissés par l’Etat de la part de personnes suspectées d’enrichissement illicite, mais qui ont accepté de transiger.

Le ministre de la Justice Aminata Touré ‘’remet 1 milliard de FCFA’’ à son homologue en charge du Budget’’, Abdoulaye Daouda Diallo, annonce le quotidien national Le Soleil. Il signale que 2,4 milliards de francs CFA ont été ‘’déjà recouvrés’’, dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis.

‘’C’est le troisième montant recouvré dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Cette somme servira à rendre opérationnelle l’Agence nationale de sécurité de proximité’’, précise le journal, évoquant la création prochaine d’une ‘’Commission de recouvrement des biens mal acquis’’.

‘’La traque des biens mal acquis se poursuit de manière plus +soft+. Des +Partenaires techniques et financiers+, voulant éviter de subir les foudres de la justice, ont accepté de transiger’’, a relevé le quotidien Enquête, en parlant de la remise de ce chèque.

‘’Selon nos sources, Abbas Jaber, le boss de Suneor, fait partie des personnes traquées par la justice qui ont effectivement transigé, à hauteur d’un milliard 500 millions de francs CFA. Mais alors, sachant que la somme de 3 milliards a été avancée représentant le total des montants jusque-là encaissés, ‘’quelle est l’identité de l’autre personne qui a transigé’’, si Jaber n’a versé qu’un milliard 500 millions, se demande Enquête.

Le ministre Aminata Touré ‘’a entretenu le mystère autour de l’identité de la ou les personnes ayant transigé’’, note L’As, avant de souligner que l’industriel et patron de Suneor vient de verser un milliard, alors qu’il s’était engagé, selon le journal, à ‘’rembourser 5 milliards de FCFA afin de solder certains comptes avec l’Etat’’.

‘’Avec cette somme qui vient s’ajouter aux 2 milliards qu’il avait déjà versés, l’industriel ne reste désormais devoir au Sénégal que deux milliards’’, selon L’As, qui revient sur des précisions apportés par le garde des Sceaux. Cet argent recouvré ne concerne pas les enquêtes en cours, dit Aminata Touré, avant d’ajouter, à l’endroit des personnes suspectés : ‘’C’est transiger ou aller en prison’’.

Aussi, annonce-t-elle des commissions rogatoires dans 19 pays, avec comme objectif d’identifier les comptes bancaires et placements financiers et saisir les biens appartenant à Karim Wade et ses co-inculpés, suspectés d’enrichissement illicite, annonce Le Populaire.

Direct Info laisse pourtant entendre que la traque des biens dits mal acquis a jusque-là eu un résultat peu satisfaisant. ‘’La montage accouche… d’un milliard’’, affiche ainsi ce journal. ‘’Le pouvoir en place, après un an et demi de traque, a brandi hier (mercredi) comme récolte un milliard de nos pauvres francs émanant de ceux qui ont transigé’’ et qui étaient poursuivis pour enrichissement illicite présumé, écrit-t-il dans son commentaire du jour.

‘’Il nous a fait croire depuis le début de cette affaire que 3000 milliards de francs CFA se seraient volatilisés et auraient été cachés quelque part par les anciens dignitaires du régime. Dans tous les cas, les libéraux exigent la publication de la liste de ceux qui ont fait l’objet d’une médiation’’, ajoute Direct Info.

‘’Les Sénégalais aimeraient bien apprendre aujourd’hui, que la traque des biens mal acquis a porté ses fruits, renchérit La Tribune. Ils aimeraient que les milliards supposés volés, soient restitués ici et maintenant. Mais en toute vraisemblance, cette chasse à l’argent subtilisé n’a pas encore abouti à grand-chose’’.

Il reste que ce principal sujet n’élude pas la politique qui se paie la Une de certains quotidiens dont Walfadjri. Ce journal revient sur la proposition de loi du parti Rewmi, visant à abroger la loi Sada Ndiaye et ainsi ramer à 5 ans contre un an renouvelable actuellement, le mandat du président de l’Assemblée nationale. ‘’ Macky Sall face à l’agenda secret d’Idrissa Seck’’, affiche Walfadjri, en pointant ‘’Les non-dits d’une proposition de loi’’.

‘’(…) Au-delà des +agitations+ politiques voire politiciennes, la question mérite réflexion. Ce, au regard des conséquences politiques et institutionnelles qu’elle pourrait entraîner’’, écrit Walfadjri, annonçant que ‘’d’ici peu’’, cette proposition de loi sera déposée pour examen par les députés.

L’Observateur estime pendant ce temps que le président sénégalais Macky Sall ‘’commence à douter de Bennoo Bokk Yaakaar’’, les partis membres de la majorité, dont le compagnonnage ‘’n’est pas sincère. C’est du moins ce que laissent percevoir les constatations faites par les conseillers du chef de l’Etat et les services des renseignements’’, écrit le quotidien du groupe Futurs médias.

D’où certaines sorties du chef de l’Etat sénégalais, comme cet entretien accordé à un bimensuel éditer par un groupe de presse parisien et repris par l’Observateur. ‘’À ses opposants, (Macky Sall avertit, dans cette interview) que ceux qui tenteront, par des moyens détournés, de déstabiliser le pays s’exposeront à des sanctions pénales’’.

‘’Il demande (également) à ses alliés de Bennoo Bokk Yaakaar de s’assumer et somme son staff de mieux communiquer car il est convaincu que l’opposition, fait tout pour neutraliser les actions de l’Etat’’, rapporte le quotidien du groupe Futurs médias.

Sud Quotidien traite de la libération de trois femmes démineurs otages d’une faction du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), la rébellion casamançaise. ‘’Il en reste neuf autres’’, souligne ce journal relayant les inquiétudes de ces otages libérés mais soucieux du destin des autres personnes détenues par la rébellion.

BK/ASG

Lu 36 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30