Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


OBAMA AU SENEGAL DANS QUELQUES SEMAINES Une onction à la traque des biens mal acquis !



La grande offensive contre la traque des biens présumés mal acquis rassure les investisseurs étrangers, a déclaré Dominique Delicour, chef de la Délégation de l’UE, dans les colonnes du Soleil, ce mercredi 8 mai 2013. Cet engagement du nouveau régime semble emballer aussi le chef de la Maison Blanche qui prévoit une visite entre fin juin et début juillet 2013 à Dakar. C’est la Radio Futurs Médias (RFM) qui a révélé cette information que le site SenePlus a pu vérifier auprès des sources établies aux Etats-Unis.

La venue de Barack Obama au Sénégal a été annoncée cette semaine en exclusivité par la RFM. Cette information a été confirmée au site SenePlus par plusieurs sources supposées bien informées. Selon ledit site, la Maison Blanche et le Département d'Etat ont engagé des discussions avec certaines ambassades africaines afin d'établir un calendrier de visite pour le Présdient Obama. Ce deuxième voyage du président Obama en Afrique sub-saharienne devrait s'effectuer entre la fin du mois de juin et le début de celui de juillet 2013. Il s'agira certainement d'un périple africain, dont le Sénégal sera une étape.

Pourquoi donc le Sénégal, pourrait-on se demander ?
Pour des observateurs et analystes, spécialistes des relations entre les Etats Unis et l'Afrique, établis Outre Atlantique que seneplus.com a contacté, l'arrivée du président américain au Sénégal est « un signal fort » en faveur de la démocratie et de la bonne gouvernance.

D'abord l'engagement des nouvelles autorités sénégalaises à imprimer un nouveau type de gouvernance, notamment avec la traque des biens présumés mal acquis, satisfait à suffisance l'administration américaine, nous informe-t-on.
Et justement s'agissant de cette traque des biens mal acquis, ce mercredi 8 mai 2013, l'ambassadeur et chef de la délégation de l'union européenne, Mme Dominique Delicour, a soutenu dans le journal d'Etat, Le Soleil, que la traque des biens mal acquis rassurait les investisseurs : «L'impact de la traque des biens mal acquis sur les investisseurs étrangers est positif», a-t-elle dit dans le quotidien gouvernemental.

Rappelons que le président Macky Sall faisait partie, cette année, des leaders africains reçus par le chef de l'Exécutif américain.

Ensuite, l'autre raison qui expliquerait le choix porté sur le Sénégal est sa stabilité qui contraste de loin, avec l'instabilité qui règne chez ses voisins immédiats.

Le Sénégal, seul dans une ceinture de feu
Depuis plus d'un an, le Mali s'est effondré avec l'invasion des islamistes, favorisé par le coup d'Etat du capitaine Sanogo et compagnie.

La communauté internationale, au chevet de Bamako, tente de d'aider le pays à tenir des élections propres avant la fin de l'année, puis de restaurer l'autorité de l'Etat.

En Guinée, l'on est en face d'une démocratie chancelante, un pouvoir incertain et le tout enveloppé de troubles fréquents, occasionnant la mort d'hommes qui inquiètent à plus d'un titre. Pour des Législatives qui auraient dû se tenir 6 mois après la Présidentielle de fin 2010, on se retrouve plus de deux ans plus tard sans une assemblée nationale légitime, faute d'élections législatives.

Le pouvoir et l'opposition peinent à accorder leur violons sur les modalités de la tenue de ces échéances. Et la spirale de violences est omniprésente dans le pays, les clivages ethniques n'arrangeant rien._

En Guinée Bissau, à la suite d'un énième coup d'Etats en octobre 2012, un gouvernement de transition est toujours en place. Un Etat fragile miné par le trafic international de drogue, impliquant l'armée et autres autorités du pays. En atteste l'arrestation, début avril de José Américo Bubo Na Tchuto, l'ex-chef de la Marine du pays par les Etats Unis.

La Gambie qui, géographiquement parlant, est sur le sol sénégalais, est loin d'être un pays démocratique et respectueux des droits de l'homme. Jammeh souffle le chaud et le froid et s'autorise toutes les dérives. Ses compatriotes sont terrorisés en permanence, muselés pour longtemps.

Alors dans un tel contexte, le Sénégal fait figure d'exception dans la région en matière de démocratie. Il est donc de bon ton que le président Obama choisisse Dakar qui «reste un ilot » dans cette ceinture de feu pour «lancer un message fort » à l'Afrique. Les observateurs interrogés par SenePlus, même s'ils sont établis depuis de longues années aux USA, suivent de très près ce qui se passe au Sénégal et dans quelques pays du continent. D'ailleurs, le Sénégal n'est pas la seule destination que pourrait viser Barack Obama. Nos consultants-maison évoquent un certain nombre de pays à savoir : la Côte d'Ivoire, le Nigéria, et probablement le Libéria.

Malick NDAW (Sud Quotidien)
AVEC Seneplus.com

Lu 47 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31