Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires



Dakar, 6 nov (APS) - Le ministre de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat, Mamadou Talla, a plaidé, jeudi à Dakar, en faveur d'une plus grande connexion entre la formation des jeunes et les secteurs prioritaires de développement dont celui de l'agriculture.

Au total "93% des formations des grandes écoles privées orientent leurs actions vers le secteur tertiaire alors que le secteur qui va développer ce pays c'est dire l'agriculture'', a-t-il déclaré à l'ouverture de la 6e édition du Forum international sur la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises).

"On est à 1% de qualification et de formation et dans le secteur secondaire, on est à 6%. C'est cette tendance qu'on est en train d'inverser en connectant les secteurs prioritaires avec nos formations", a-t-il dit.

Il intervenait au premier jour de cette rencontre qui se poursuit jusqu'à vendredi, à la résidence de l'ambassadeur du Royaume des Pays-Bas. Ce forum portait sur le thème "L'insertion professionnelles des jeunes au regard de la RSE", sous l'égide de l'Initiative RSE Sénégal.

Selon le ministre de la Formation professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Artisanat, il faut "réorienter la formation, il ne suffit pas de dire adéquation entre formation et emploi, mais il faut aller dans le sens en identifiant les secteurs pourvoyeurs d’emplois".

Seulement "5% des jeunes qui cherchaient un emploi avaient une formation qualifiante", a déploré M. Talla, citant une étude de la Banque mondiale (BM).

"Il faut diversifier les offres de formation en les connectant directement à certaines entreprises. Il y a beaucoup de boulot mais il fallait réorienter. Il faut élargir l'accès à la formation professionnelle, c'est ça la solution", a-t-il suggéré.

Un accompagnement est toutefois, "en train'' d'être fait, "le fonds est mis en place, on est en train de financer les projets et d'ici le mois de décembre, on va financer plus de 741 millions'', a assuré Mamadou Talla. "A partir de décembre, a-t-il poursuivi, on a plus de 2 milliards pour accompagner les jeunes".

"Nous formons soit pour insérer soit pour aider les jeunes à créer leurs entreprises", a indiqué le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat.

Aussi a-t-il appelé "à un engagement plus accru des entreprises responsables aux côtés des structures de formation pour que l'auto-emploi, et entrepreneuriat dans les chaînes de valeur des filières de l'économie verte" puisse constituer "une voie d’insertion massive pour les jeunes professionnelles".


FD/BK

Lu 291 fois

Dans la même rubrique :
1 2

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31