Louga : un centre de formation va bientôt former les jeunes handicapés



Louga, 28 oct (APS) – Une cinquantaine de jeunes handicapés de Louga (Nord) seront formés en couture et en sérigraphie par le Centre inclusif de formation professionnelle, dont la rentrée est prévue en novembre, a annoncé lundi à l’APS le président du comité de gestion de ladite structure, Makhtar Sow.

"Le centre sera fonctionnel à partir de novembre. Nous allons, dans un premier temps, enrôler une cinquantaine d’enfants et de jeunes handicapés des quartiers de Louga. Ils seront formés par cohorte de quinze en couture et en sérigraphie", a-t-il dit.

M. Sow, président de l’Association régionale des personnes vivant avec un handicap, à Louga, s’exprimait au terme d’une visite de Robert Brouwnlee, le directeur général de la firme sud-africaine Kumba Iron Ore, qui a financé une grande partie du nouveau centre de formation construit dans la commune de Louga.

Le coût de cette infrastructure construite dans le quartier Artillerie est d'environ 40 millions de francs CFA, selon ses responsables. Le centre est doté d’un bloc de deux salles de cours, d’un hangar destiné aux travaux pratiques, d’un bloc administratif et de toilettes.

La société Kumba Iron Ore, qui est de droit sud-africain, s’est vu accorder une indemnité de 37,5 milliards de francs CFA par un tribunal international, au préjudice de l’Etat du Sénégal.

Elle avait traduit l'Etat du Sénégal en justice pour rupture abusive de contrat, lorsque le gouvernement sénégalais a rompu le contrat d’exploitation la liant à la Société des mines de fer du Sénégal oriental (MIFERSO).

Selon Birane Diouf, le directeur général de la MIFERSO, Kumba Iron Ore a par la suite décidé d'utiliser 7,5 milliards de francs CFA provenant de cette indemnité à payer par l'Etat du Sénégal, pour financer des projets de développement social au Sénégal. Cet argent a permis de financer la construction du nouveau centre de formation dédié aux personnes handicapées de Louga.

Les investissements nécessaires à l’exploitation du fer de la Falémé avait été à l’époque estimés à 1.250 milliards de francs CFA, que le groupe minier sud-africain avait accepté de fournir. Le gouvernement sénégalais avait par la suite confié l'exploitation des mines de fer au groupe indien ArcelorMittal.

Une décision de justice rendue en août dernier par la Chambre de commerce internationale de Paris (France), devant laquelle le gouvernement sénégalais avait traduit ArcelorMittal, a redonné la propriété de la MIFERSO à l’Etat du Sénégal, en annulant les droits de la multinationale indienne sur les mines de fer.

AKS/OID/ESF

Lu 23 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 15

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag | Immobilier


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31