Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Les "chamboulements" au sein de la police font la Une des quotidiens



Dakar, 27 déc (APS) - Les quotidiens parvenus vendredi à l'APS traient principalement des mouvements enregistrés au sein de la hiérarchie de la police nationale, avec notamment la nomination d'un directeur général adjoint de la police nationale.

"Les principaux directeurs de la police nationale ont bougé hier (jeudi). Les seuls directeurs à rester à leurs postes sont ceux de la police judiciaire (DPJ) Seydou Bocar Yague et de la police des étrangers et des titres de voyage Abdou Elimane Sall", renseigne L'As.

Selon cette publication, la directrice générale de la police nationale (DGPN) Anna Sémou Diouf "a tenté en vain de les faire sauter. Le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a préféré que ces deux hommes gardent leurs fauteuils".

"Anna sous contrôle", souligne à propos Enquête, semblant tirer une conclusion du constat fait par le dernier quotidien, concernant l'option prise par le ministre de tutelle de garder les commissaires Yague et Sall à leurs postes.

Dans le même temps, le quotidien Enquête relève que les pouvoirs de la directrice générale de police nationale ont été "renforcés" avec ces changements décidés à l'issue du dernier Conseil des ministres.

"Si la directrice générale de la police nationale semble renforcée, des verrous ont bien été mis en place dans le nouveau dispositif", avec la nomination d'un directeur général adjoint qui "va avoir la tâche de seconder l'actuelle directrice générale (…), nommée fin juillet dans des conditions troubles, suite au limogeage du commissaire Abdoulaye Niang, du fait d'un scandale de drogue non encore totalement élucidé", analyse Enquête.

"Depuis son installation, poursuit le même journal, l'actuelle patronne de la police a en effet du mal à imprimer ses marques au sein de la vieille garde. C'est sans doute ce qui explique ce mouvement au sein de la police nationale (…)".

"Macky Sall a donné un adjoint à la patronne de la police nationale, Anna Sémou Faye, en la personne du commissaire Ousmane Sy. Une nomination qui vient confirmer les récentes rumeurs faisant état de ce que la DGPN serait, déjà, sur siège éjectable", écrit Walfadjri.

Pourtant, malgré ces différentes analyses qui se corroborent quelque part, Le Populaire estime que la directrice générale de la police nationale "place ses hommes" avec ce "chamboulement" opéré. La Tribune évoque le même sujet pour dire que la police se trouve "secouée" par ces changements.

Pour le reste, la presse quotidienne traite d'une diversité de sujets. Le quotidien Walfadjri, par exemple, évoque les prochaines locales en titrant: "Raid de la famille présidentielle sur les mairies". "C'est à croire que le couple présidentiel n'a pas tiré les leçons de mars 2009", écrit-il.

Le journal fait allusion à la déroute du camp de l'ancien président Abdoulaye Wade lors des locales de cette année-là. Karim Wade, le fils de Me Wade, avait en particulier échoué dans ses ambitions de conquérir la mairie du Point E, quartier de résidence de sa famille, à Dakar.

"En effet, Macky Sall ferme les yeux, s'il ne cautionne pas les appétits de ses frères et cousins qui profitent de la proximité avec lui pour faire une mainmise sur les collectivités locales", relève le quotidien Walfadjri.

Sud Quotidien, loin de ce sujet, souligne que le président Macky Sall "rationalise les dépenses" de l'Etat pour le compte des fêtes religieuses et coutumières. "La mise en oeuvre du Programme national d'assistance aux manifestations religieuses et coutumières (PRAMARC) permettra (dans ce cadre) une traçabilité de l'appui de l'Etat", précise le journal.

Direct Info rapporte que des ambassadeurs "opposent leur veto" au concept de diplomatie économique promu par le ministère des Affaires étrangères, là où Le Soleil annonce un programme de relance du livre et de la lecture, une annonce du dernier Conseil des ministres.

BK/SAB

Lu 4 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 6

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30