Le financement du terrorisme est ''un enjeu transcontinental'' (diplomate)



Saly-Portudal (Mbour), 15 août (APS) – Le financement du terrorisme est ''un enjeu transcontinental'', a déclaré Hyppolite Ouédraogo, ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, doyen des ambassadeurs des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), affirmant que la lutte va se poursuivre, tant que certains facteurs ne seront pas endigués.

‘’Ceux-là qui animent ou qui organisent le terrorisme peuvent parfois se cacher dans les couloirs de certains pouvoirs d’Etat qui ne sont pas forcément africains, mais, peut-être, occidentaux ou d’ailleurs. Si vous posez la question aux Maliens ils vous diront comment des groupes terroristes qui ont secoué leur pays ces deux dernières années ont été financés’’, a dit M. Ouédraogo.

Le diplomate s’exprimait jeudi à l’occasion du démarrage des travaux de l’atelier du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) pour la validation du rapport d’évaluation à mi-parcours de son plan stratégique 2011-2014.

Cette rencontre de deux jours (jeudi et vendredi) devrait permettre aux participants de faire une évaluation formative au terme de laquelle ils apprécieront les progrès effectués par le GIABA dans le cadre de la mise en œuvre dudit plan stratégique. Elle devra aussi permettre de relever les limites et obstacles éventuels auxquels il été confronté et, le cas échéant, y apporter les solutions idoines.

‘’Quand on parle de régime, ce sont les mêmes qui collaborent avec les Etats. Quand vous prenez l’Afrique occidentale et l’Afrique arabophone, quand vous prenez la nature des systèmes, il y a parfois une implication douteuse entre ces jihadistes et certains systèmes inféodés aux Etats’’, a fait remarquer l’ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal.

‘’Les narcotrafiquants de l’Amérique latine, parfois, font atterrir des avions au Mali ou des bateaux en Guinée Bissau, qui viennent débarquer de la drogue, un produit qui sert à déstabiliser, à neutraliser ou à tuer des individus. C’est un ensemble de facteurs qu’il faut arriver à éradiquer’’, a indiqué Ouedraogo.

Toutefois, il a reconnu que le GIABA a fait ''des efforts ancrés dans la politique nationale des Etats membres de la CEDEAO qui, du reste, ont mandaté le GIABA à l’atteinte des résultats''.

Seulement, ‘’tant qu’une volonté politique sera toujours ferme et continuera d’être affichée, quelle que soit la résistance de ceux-là que nous combattons à travers le GIABA, nous arriverons au bout de l’effort. Et en tant qu’ambassadeurs, nous constituons des relais de nos chefs d’Etat et de gouvernement’’, a encore déclaré le diplomate.

‘’Le GIABA ayant son siège à Dakar, les ambassadeurs de la CEDEAO accrédités au Sénégal ont pour mission, entre autres, de soutenir l’action du GIABA et de relayer l’information à nos Etats et de permettre le plaidoyer des activités du GIABA à l’intérieur de nos communautés résidant au Sénégal et dans les autres pays de la sous-région’’, a-t-il expliqué.

Les correspondants nationaux GIABA, les ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO, les partenaires au développement entre autres, participent à cet atelier de cette institution spécialisée de la CEDEAO.

ADE/AD

Lu 29 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 15

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag | Immobilier


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31