La mondialisation engendre des conflits d’intérêt (recteur)



Saly-Portudal (Mbour), 30 mai (APS) – La mondialisation des échanges ''favorise les inégalités, engendre des conflits d’intérêt et risque même de marginaliser les universités et autres structures de recherche'', a indiqué, vendredi à Saly (Mbour), le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le professeur Saliou Ndiaye.

‘’C’est dans un tel contexte et pour éviter des pièges que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a insufflé de nouvelles orientations issues de la Commission nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur et la recherche (CNAES) qui vont permettre à nos universités de s’ouvrir mais également de sortir de l’isolement’’, a expliqué le professeur Ndiaye.

Il participait à l’atelier de trois jours sur le rôle du Centre national de documentation scientifique et technique (CNDST) dans le nouvel environnement de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Cependant, a-t-il poursuivi, ‘’si nous disposons actuellement d’une riche documentation scientifique et technique laissée par l’administration coloniale, en revanche, dans une civilisation marquée par l’oralité, nous notons une insuffisance, d’abord, des ressources humaines et matérielles locales, des produits et services documentaires offerts par les structures documentaires mais également de professionnels qualifiés’’.

Selon lui, l’Ecole des bibliothécaires, archivistes et de documentalistes (EBAD) du Sénégal est ''la seule école de formation spécialisée dans ce domaine en Afrique francophone''.

‘’Ces insuffisances qui caractérisent surtout un environnement de la documentation scientifique et technique fortement marquée par la technologie, la surproduction, voire l’explosion de l’information documentaire, etc., font que le citoyen actuel est devenu plus exigent'', a-t-il fait observer.

''Il en est de même des chercheurs et des apprenants qui souhaitent obtenir plus de facilités en matière d’information documentaire’’, a-t-il insisté.

Pour sa part, le directeur du CNDST, a ajouté qu'aujourd’hui, à l’heure de l’économie de l’immatériel marquée par une forte tertiarisation des activités économiques, ''l’information scientifique et technique est devenue la matière première''.

''Nous nous sommes engagés depuis quelques mois dans un vaste chantier de refondation du CNDST (...) qui se fera grâce à la mobilisation de toutes les énergies, de toutes les compétences et expertises que dispose notre pays dans le domaine de la documentation et de l’information scientifique et technique’’, a déclaré Moustapha Sow.

''Seulement, a-t-il précisé, elle se fera aussi, en s’ouvrant à tous les utilisateurs de l’information scientifique et technique"". ‘’Qu’il s’agisse des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des chefs d’entreprises, des étudiants et des décideurs et partenaires techniques, nous avons la ferme volonté de rassembler tout autour de cet exaltant travail de redressement’’, a indiqué M. Sow.

ADE/AD

Lu 37 fois

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 15

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag | Immobilier


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31