Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Fekke ma ci boole soutient le projet sur l'inéligibilité des condamnés pour détournement



Dakar, 21 août (APS) - Le mouvement "Fekkee ma ci boole" (FMCB) a déclaré mercredi son soutien à la volonté du gouvernement sénégalais d'initier une réforme pour l'"inéligibilité des citoyens reconnus coupables de détournement de deniers publics’’.

"Le projet de loi va changer, de manière forte, irrévocable et définitive, le rapport du citoyen à la chose publique’’, souligne le mouvement fondé par Youssou Ndour, auteur-compositeur, et actuel ministre sénégalais du Tourisme.

Pour Fekke ma ci boole, cette loi "donne au Sénégal les moyens efficaces et durables de l’assainissement de l’espace public’’.

Un projet de loi sera soumis en octobre prochain à l’Assemblée nationale, dans le but d'empêcher les personnes condamnées pour détournement de deniers publics de briguer des mandats électifs pendant 10 ans, avait annoncé le ministre de la Justice Aminata Touré, dimanche dernier à Saly-Portudal (Ouest).

Cette réforme à venir est "une invite aux politiciens, pour qu’ils sachent qu’il y a des conséquences pénales mais aussi des conséquences en termes de perte de la possibilité d’être réélu" ou élu, a dit Mme Touré.

La réforme projetée du Code pénal veut corser davantage les sanctions contre les personnes coupables de détournement de deniers publics.

"Quand on est élu ou porté à un poste de responsabilité, on a un budget qu’on gère comme on veut. Donc, quand on a affaire à la justice, il est impensable de vouloir ensuite utiliser ces mêmes deniers publics pour demander les suffrages des citoyens", avait encore expliqué Mme Touré.

"Dans toutes les démocraties modernes comme la France et les Etats-Unis, cela (le détournement de biens publics) est sanctionné", avait-elle poursuivi.

Aminata Touré soutient que le projet de loi en question "n’a rien à voir avec la politique", précisant que "c'est [en fait] une question de bonne gouvernance".

"Quand on parle de politique, chaque fois qu’on soulève un projet de réforme ou autre chose pour faire avancer le pays, il sera difficile de se développer", a-t-elle ajouté.

MF/ASG

Lu 22 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag


L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31