Inscription à la newsletter.Restons en contact


Recherche

Responsabilité sociétale des entreprises

RSE et développement durable : Le réseau des journalistes en environnement prêt à accompagner la Sonatel

Convention SGO/Communes de Khossanto et de Sabodala : 600 millions FCFA pour des infrastructures

RSE Réparation du préjudice causé par le 3e tronçon Diamniadio-Aibd : Le village de Yam bénéficie d’une école et des moulins

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Industries extractives: atelier sur la responsabilité sociétale des entreprises, lundi


Exploitation minière : Le diagnostic du Programme social et minier lancé hier



Cinq ans après la mise en œuvre du Programme social minier (Psm), les autorités passent à son évaluation. C’est dans cette optique que le ministère de l’Energie et des Mines a organisé, hier, un atelier afin d’évaluer les réalisations à caractère socio-économique des sociétés minières et de formuler de nouvelles orientations pour un meilleur avenir des populations abritant les opérations minières.

Le Programme social minier (Psm) vise, comme objectifs, la mise en place d’infrastructures et d’équipements sociaux de base, le désenclavement de la région, la sensibilisation des acteurs locaux sur leurs rôles et responsabilités et sur les nouveaux enjeux socio-économiques, ainsi que la valorisation des ressources et potentialités pour un développement des activités génératrices de revenus. En procédant, hier, à l’ouverture de l’atelier d’évaluation du Psm, Modiène Guissé, directeur de cabinet du ministre de l’Energie et des Mines, a estimé que ce programme offre aux collectivités locales abritant les activités minières, un appoint en services sociaux de base en complément aux retombées issues de la distribution de la rente minière alimentant les finances publiques.
A en croire M. Guissé, le secteur minier national connaît, aujourd’hui, une expansion remarquable par la mobilisation d’importants capitaux dans la recherche et l’exploitation des ressources minières. Des efforts qui sont marqués par la présence de nombreuses multinationales et compagnies ou sociétés juniors sénégalaises. Toutefois, relève M. Guissé, « malgré le dynamisme noté dans le secteur minier et les nombreux investissements à caractère socio-économique, on constate toujours une demande sociale de plus en plus croissante dans les zones d’opérations minières ». Selon M. Guissé, le concept de Psm procède du souci partagé de l’Etat et des investisseurs miniers d’asseoir une politique de bonne gouvernance du secteur. Il rappelle que ce projet a été mis en œuvre selon deux modalités, à savoir celle qui se repose sur la base spontanée et non contractuelle et plus ou moins informelle.

Attentes pressantes des populations
C’est le cas, indique-t-il, des sociétés en phase d’exploration, qui ne sont pas assujetties à un engagement chiffré de dépenses sociales, mais qui, dans leur démarche, en font la pratique. L’autre modalité, c’est sur une base contractuelle consacrée par la convention minière. Il s’agit, dans ce cas de figure, des sociétés en phase d’exploitation depuis l’avènement de la loi n°2003-36 du 24 novembre 2003 portant l’institution du Code minier et de la convention-type qui lui est attachée. Pour Alassane Diallo, directeur général des Industries chimiques du Sénégal (Ics), la responsabilité sociale d’entreprise est une approche novatrice de l’entreprise qui intègre volontairement, en sus de ses objectifs économiques, des préoccupations sociales et environnementales qui vont inéluctablement s’imposer à mesure que la planète s’ouvre au développement durable. M. Diallo soutient que les Ics privilégient les candidats issus de l’environnement dans les recrutements de personnel. Ce fut le cas, indique t-il, l’année dernière, où sur un effectif de 150 personnes recrutées, plus de 80% sont venus des environs des sites de production. Cependant, a relevé M. Diallo, la situation de pauvreté qui sévit dans les zones d’intervention des entreprises a eu, pour conséquence, de rendre très pressante les attentes des populations. Des attentes qui, à son avis, dépassent souvent les possibilités momentanées des entreprises. Dès lors, souligne t-il, il est devenu impératif, pour l’Etat, d’encadrer davantage les relations entre les entreprises et les populations et de créer un cadre de concertation entre les différentes parties. Que chacune puissent jouer son rôle dans le respect mutuel de ses prérogatives.
Pour sa part, le président de l’Association des élus locaux, Alé Lo, a exhorté les sociétés minières et l’Etat à impliquer davantage les populations dans l’élaboration des programmes et de mettre en place un cadre de concertation. Il a interpellé les autorités sur la situation du fonds social minier. « On nous a dit que, depuis 2009, le fonds est crée, il semble que les sociétés contribuent, mais les populations restent toujours dans l’attente pour ce qui est de son impact», a fait remarquer M. Lo. Il invite aussi les ministères de l’Energie et des Mines, celui des Collectivités locales et de l’Economie et des Finances à mettre en place un comité de pilotage pour statuer sur l’utilisation de ce fonds.

Ousmane cisse, directeur des Mines et de la Geologie : «Près de 4 milliards de FCfa ont été investis dans le Psm »
Selon Ousmane Cissé, directeur des Mines et de la Géologie, le Psm, élaboré pour une durée de 5 ans (2008-2013), a coûté près de 4 milliards de FCfa. La tenue de cet atelier, indique-t-il, consiste à faire l’état des lieux de ce programme et analyser son impact par rapport aux besoins prioritaires des populations. Mais aussi prendre en charge cette orientation majeure du Chef de l’Etat qui, à l’occasion du dernier salon international des mines, a souhaité que le Psm soit un programme de développement économique et social. M. Cissé indique que les investissements ont porté sur différents volets comme la santé, les infrastructures scolaires, l’hydrauliques, etc. « C’est ce financement qui va être évalué et les nouvelles orientations à donner au programme », laisse entendre M. Cissé. Il souhaite que l’exploitation de ces ressources minières puisse entraîner un développement local. Le directeur des Mines et de la Géologie souhaite, en outre, que les populations résidantes des zones de productions minières puissent avoir des activités pérennes.
Interpelé sur les différents fonds relatifs aux mines, M. Cissé apporte des éclaircissements. Selon lui, il y a d’abords, le fonds minier qui est alimenté par le budget de l’Etat, ensuite le fonds de réhabilitation des sites miniers inscrit dans le cadre de la nouvelle loi minière qui permet aux compagnies de mines de procéder à des versements de garanties pour que les sites de production et d’exploitation puissent être réhabilités à la fin des opérations. On distingue aussi le fonds d’appui et de péréquation aux collectivités locales. En d’autres termes, il s’agit d’une redistribution des revenus tirés des opérations financières. Et enfin, il y a le fonds destiné au programme social minier.

Abdou DIAW
Le Soleil

Lu 102 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2

MAGAZINE TV SUR LES ENTREPRISES AU SENEGAL | Agences-Directions | Marketing | Communication | Management | Vente | Ressources Humaines | Formation | Exportations | Environnement des entreprises | Espace salariés | Genre-Entreprenariat féminin | Contributions | Responsabilité sociétale des entreprises | Assurances | Politique | Société | Médias § People | Sports | Web TV | International | EnglishNewsMag | Immobilier

Location meublée à Dakar : SUPERBE MEUBLÉ,4 PERS,WIFI,TV ORANGE,CLIMATISATION

Contact: Patrice: 0781902232 France

Location meublée à Dakar : SUPERBE MEUBLÉ,4 PERS,WIFI,TV ORANGE,CLIMATISATION
- Votre Logement meublé de 96m2 est totalement climatisé (très important pour la région)
- votre logement est tout équipé neuf avec :
- wifi Orange par la fibre très rapide
- télévision led 127 cm
- abonnement tv d orange et canal+ comprenant le bouquet sport et ciné cinéma
- four avec broche et 4 feux gaz.
- réfrigérateur tout et partie congélateur
- 2 balcons
- femme de ménage: mercredi et samedi

Le logement est situé dans un quartier calme, commerces et plages à proximité, restaurants


Le logement

Vous apprécierez votre logement car il est totalement climatisé et situé dans un endroit stratégique de la ville, non Loinn des commerces de proximité et des endroits de visite et de villégiatures.
De nombreux restaurants à la cuisine typique, deux casinos, des plages, des marchés traditionnels, le port de pêche, les ateliers d art africain vous attendent.
À visiter : le lac rose, l île aux esclaves, les monuments de centenaire, les marchés locaux, le port de pêche, nombreuses activités.

Accès des voyageurs

Le logement est loué entier

Échanges avec les voyageurs


Je suis disponible à tout moment
Contact: Patrice: 07 81 90 22 32 France
N hésitez pas :)))


L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31